GONARTHROSE : DOULEUR AU GENOU

L’arthrose du genou (ou gonarthrose) touche environ 15% des Français chaque année, particulièrement les personnes de plus de 55 ans. En effet, avec l’âge, le cartilage s’use à force des mouvements de flexion et extension sur lesquels s’ajoute le poids du corps. Pour le patient, une douleur au genou apparait: la déambulation peut devenir douloureuse et l’articulation enfle. Heureusement, des solutions existent pour limiter la douleur et poursuivre les activités du quotidien ou bien des activités sportives.

ZOOM SUR LA PATHOLOGIE

DEFINITION DE LA GONARTHROSE

Le cartilage est une membrane dense et élastique, riche en collagène.  Il est très souple, flexible et résistant. Il ne contient aucun vaisseau sanguin. Le cartilage forme la charpente de certains organes (nez, oreille) et recouvre la surface des os au niveau des articulations (cou, poignet, genou…). Ses fonctions principales sont de :

  • absorber les chocs,
  • recevoir, répartir, transmettre les pressions à l’os,
  • favoriser le glissement sans heurt des surfaces articulaires les unes sur les autres à l’aide du liquide synovial

N.B. : Se régénérant de la naissance à la puberté, le cartilage se fait de plus en plus rare à l’âge adulte. 

Cette pathologie correspond à une dégénérescence voire disparition du cartilage au niveau du ou des genoux. Cela entraine une douleur à chaque mouvement, réduisant ainsi la mobilité.

Il existe différents stades de gonarthrose. Ils se différencient suivant le degré de dégénérescence du cartilage et l’érosion osseuse associée.

stades de la gonarthrose

SYMPTOMES DE LA GONARTHROSE

Le motif principal de consultation d’un patient souffrant de gonarthrose est la douleur au genou associée à une gêne fonctionnelle.

LA DOULEURLA GENE FONCTIONNELLE
· Déclenchée et aggravée par le mouvement, lorsque l’articulation n’est pas protégée
· Cesse ou s’atténue plus ou moins complètement lorsque l’articulation est au repos ou « déchargée »
· Moins importante le matin, puis elle augmente dans la journée et elle est maximale le soir
· Réapparaît chaque fois que l’articulation est soumise à un effort
· Correspond à une limitation de la mobilité de l’articulation touchée par l’arthrose
· Variable selon l’activité du patient
· Les lésions arthrosiques sont irréversibles et aboutissent, outre les déformations, à un raidissement articulaire pouvant évoluer vers une impotence partielle

LOCALISATION

La gonarthrose peut concerner l’articulation :

  • fémorotibiale (entre le fémur et le tibia) : la plus fréquente (1 cas sur 2), le compartiment interne étant plus souvent atteint que le compartiment externe. Si un seul est touché, on parle de gonarthrose unicompartimentale, si les deux sont touchés on parle de gonarthrose bicompartimentale.
  • fémoropatellaire (entre le fémur et la rotule ou « patella ») : 1 cas sur 3, généralement chez les plus jeunes, à la suite d’un traumatisme.

Une fois sur 4, l’arthrose fémoropatellaire est associée à une arthrose fémorotibiale.

CAUSES D’APPARTITION DE LA GONARTHROSE

L’arthrose du genou est une pathologie chronique (de longue date) et naturelle. Certains facteurs peuvent néanmoins accélérer l’apparition de la pathologie :

  • Âge,
  • Changement hormonal type ménopause,
  • Traumatismes importants ou faibles à répétition (travaux pénibles, sports violents, lésion du ménisque, rupture des ligaments croisés du genou…)
  • Anomalie de position de l’articulation (genou varus, genou valgus)
  • Autres maladies osseuses ou articulaires localisées.
  • Surpoids : le lien entre IMC et gonarthrose a été confirmé par une méta-analyse parue en 2011 – une hausse de l’IMC de 5 unités est corrélée à une augmentation du risque de gonarthrose de 35%

QUELS SONT LES TRAITEMENTS QUI SOULAGENT LA GONARTHROSE ?

4 TRAITEMENTS EXISTENT POUR DIMINUER LA DOULEUR DU GENOU

  • PRISE DE MEDICAMENTS : prise d’anti-inflammatoire et antalgique permettant la réduction de l’œdème (genou gonflé) et de la douleur pouvant être complétée par des injections intra-articulaires. Le professionnel de santé proposera cela en complément d’exercices à faire à la maison ou chez un kinésithérapeute ou à l’association d’une attelle de genou spécifique.
  • KINESITHERAPIE : des exercices ciblés peuvent restaurer la souplesse articulaire ainsi que la force des muscles avoisinants.
  • ORTHOPEDIE : des attelles de genou de décharge, type OA ont un effet antalgique immédiat, ce qui favorise la mobilité et repousse le phénomène d’ankylose (diminution ou privation de la mobilité d’une articulation).

COMMENT METTRE EN PLACE UNE ATTELLE DE GONARTHROSE ?

CHIRURGIE

Chirurgie-bloc opératoire  intervention chirurgical genou  - gonarthrose DJO

En dernier recours ou pour les formes les plus grave, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Par exemple PTG (prothèse totale du genou) ou PPG (prothèse partielle du genou).

SUIVI POST-OPERATOIRE

A la suite de l’opération, selon l’âge et le type d’intervention, il faut savoir qu’une incapacité fonctionnelle peut durer de 2 à 4 mois.

Passé ce délai, le patient n’utilise plus de béquille et récupère au moins 80% des amplitudes articulaires.

REEDUCATION ET REPRISE D’ACTIVITE

Des exercices de renforcement musculaire et de souplesse seront fait chez un kinésithérapeute de manière quotidienne durant un trimestre. Les activités physiques peuvent également reprendre mais de manière progressive, en privilégiant la natation et le cyclisme.

COMBIEN DE TEMPS DURE L’ARRÊT MALADIE ?

Tb duree arret maladie gonarthrose

CONCLUSION

Ce qu’il faut retenir :

  • L’usure du cartilage est naturelle mais peut être accélérée par certains facteurs
  • Gonarthrose : entraine une douleur au genou à chaque mouvement, pouvant réduire la mobilité
  • La chirurgie vise, en dernier recours, à remplacer l’articulation par une prothèse totale ou partielle

La douleur est un signe qu’il ne faut pas négliger. Si cette dernière est prononcée et/ou perdure trop longtemps, il est conseillé de consulter un médecin.

Pour plus d’informations sur les solutions thérapeutiques proposées, cliquez ICI.

www.DJOglobal.fr

LinkedIn DJO France

Abonnez-vous à notre chaîne LinkedIn dédiée uniquement aux professionnels de santé sur laquelle vous retrouverez toute notre actualité hebdomadaire liée à notre domaine !

Auteur : DJO FRANCE – octobre 2021

Sources / Illustrations :

DJO France, mon arthrose, Ameli.fr, stop arthrose, dictionnaire Larousse, chirurgie Dijon

REPRENDRE LE SKI APRES UNE BLESSURE

Comment et quand reprendre le ski après une blessure ? En France, plus de 8,5 millions de personnes pratiquent le ski ou le snowboard chaque année, et environ 2% se blessent durant leur séjour à la montagne. Les causes principales sont la témérité des premiers jours ou la fatigue en fin de séjour… Les entorses et les fractures prédominent dans les blessures de sport d’hiver. Il est donc important d’être préparé et bien équipé avant de profiter de la poudreuse, surtout si la cheville a précédemment subi une entorse et si celle-ci n’est pas correctement soignée.

Stades blessure entorse de cheville

L’entorse de cheville est une lésion ligamentaire qui apparait généralement à la suite d’un mouvement de torsion involontaire et plus ou moins violent de l’articulation.

Le plus souvent, l’entorse se fait sur le ligament latéral externe (LLE), c’est-à-dire que le pied est tordu vers l’intérieur ce qui tire sur le ligament opposé.

Suivant le stade (gravité), le LLE peut être :

  • Distendu : stade 1 – entorse bénigne
  • Rompu partiellement : stade 2 – entorse modérée
  • Rompu totalement : stade 3 – entorse grave

D’autres lésions peuvent être associées, tout comme la présence d’un œdème (gonflement) voir d’une coloration de la peau.

Au ski, même si l’entorse de genou prédomine, celle de la cheville est à hauteur de 8% des blessures. Celle-ci est dû à un mauvais ajustement des chaussures de ski qui, au lieu de maintenir correctement l’articulation, permet la laxité.

Retrouvez les informations sur nos articles blog concernant la cheville ICI

COMMENT TRAITER UNE ENTORSE DE CHEVILLE ?

Avant de consulter un professionnel de santé, il est conseillé de mettre au repos l’articulation d’après le protocole GREC, de limiter la déambulation avec appui sur le pied lésé, d’appliquer du froid et de comprimer l’articulation à l’aider d’un strapping ou d’une attelle de cheville.

Le professionnel de santé, après diagnostic et suivant la gravité de l’entorse peut proposer des anti inflammatoires et antalgiques, une attelle de cheville ou contention élastique, dans les formes les plus graves, une botte d’immobilisation courte et/ou des béquilles.

A partir du stade 2 de l’entorse de la cheville, des séances de kinésithérapie peuvent être conseillées pour favoriser la diminution de la douleur, la résorption de l’œdème, le renforcement musculaire et la stabilité.

QUAND REPRENDRE UNE ACTIVITE SPORTIVE ?

Toute reprise sportive est à valider auprès d’un professionnel de santé à la suite de blessure. Dans tous les cas, la reprise n’est possible qu’à partir du moment où la douleur disparait, la déambulation normale est possible et le saut à cloche pied est possible en se sentant en sécurité.

L’assurance maladie conseille un temps minimal avant la reprise sportive suivant le stade de l’entorse subie :

Stade 1Entorse BénigneAprès 3 semaines
Stade 2Entorse ModéréeAprès 4 à 6 semaines
Stade 3Entorse GraveAprès plus de 6 semaines

Dans tous les cas, il est conseillé de reprendre avec une protection de la cheville type strapping, contention élastique ou attelle de cheville suivant le sport.

Y A-T’IL DES RISQUES DE RECIDIVES ?

La récidive apparait dans plus de 50% des cas, mais ce chiffre réduit si le protocole de traitement est bien suivi.

Pour encore limiter ce risque, vous pouvez :

  • faire des exercices de stabilité et souplesse de l’articulation
  • ne pas oublier de vous échauffer
  • vous masser en fin de journée
  • porter un équipement, notamment des chaussures et chaussettes adaptées
  • vous reposer si vous ressentez une douleur ou un étirement
  • penser à vous hydrater suffisamment

Si vous avez un doute dans la reprise du ski ou du snowboard, ou que vous n’êtes pas rassurés par rapport à votre articulation, vous pouvez profiter d’autres activités tels que spa, ski de fond (randonnées), luge…

reeducation-cheville-exercice-balle

COMMENT CHOISIR LE BON DISPOSITIF ?

Arbre décisionnel attelle de cheville DJO

CONCLUSION

Ce qu’il faut retenir :

  • avant d’aller au ski, s’assurer d’être bien équipé
  • si vous avez eu une entorse précédemment, suivez bien le protocole de traitement quitte à repousser la saison
  • si vous sentez une fragilité, mettez-vous au repos
  • privilégier des activités tels que ski de fond

La douleur est un signe qu’il ne faut pas négliger. Si cette dernière est prononcée et/ou perdure trop longtemps, il est conseillé de consulter un professionnel de santé.

Pour plus d’informations sur les solutions thérapeutiques proposées, cliquez ICI.

www.DJOglobal.fr

LinkedIn DJO France

Abonnez-vous à notre chaîne LinkedIn dédiée uniquement aux professionnels de santé sur laquelle vous retrouverez toute notre actualité hebdomadaire liée à notre domaine !

Auteur : DJO FRANCE – décembre 2021

Sources : Médecins de montagne, Ameli.fr

Etude clinique : « Predictors of recurrent sprains after an index lateral ankle sprain: A longitudinal study » Pourkazemi F, Hiller CE, Raymond J, Black D, Nightingale EJ, Refshauge KM. Physiotherapy. 2018 Dec;104(4):430-437. doi: 10.1016/j.physio.2017.10.004. Epub 2017 Nov 2