COMPRESSION VEINEUSE PENDANT LA GROSSESSE

La période de grossesse, l’accouchement et la période post-partum sont particulières pour la future maman qui verra son corps changer et dont l’accompagnement tant physique que psychologique est nécessaire.

Au cours de la grossesse, plus d’une femme sur deux souffrent du phénomène appelé communément « jambes lourdes ». Durant cette période, un changement hormonal et une prise de poids s’opèrent.

Ces modifications entrainent souvent des problèmes circulatoires, d’où la sensation de jambes lourdes.

ZOOM SUR LES DIFFERENTS RISQUES VEINEUX

L’insuffisance veineuse est une pathologie fréquente qui n’a pas pour seule conséquence des désagréments esthétiques ou de confort, elle témoigne également d’une mauvaise circulation dans les jambes qui se traduit par une stase veineuse qu’un praticien doit diagnostiquer et traiter le plus tôt possible.

Point sur la classification de la CEAP*

Derrière cet anachronisme se cache une classification adoptée dans le monde entier pour décrire simplement les différentes formes de la maladie veineuse.

Elle recouvre :

  • Toutes les anomalies cliniques (ce que l’on voit).
  • Toutes les anomalies symptomatiques (les plaintes du patient) de la maladie veineuse chronique du membre inférieur.
Tableau classification CEAP

*Classification clinique, étiologique, anatomique et physiopathologique

Concrètement pour la femme enceinte, les principales complications sont les jambes lourdes ou varices, la phlébite superficielle (inflammation aiguë d’une varice située sous la peau). Mais dans le pire des cas, la phlébite profonde et voire l’embolie pulmonaire ! Pour éviter d’en arriver à ce stade, le port de bas de compression veineuse est fortement recommandé. Loin de l’image de « mamie » portant des bas à varices, nous allons vous expliquer comment prévenir les risques veineux de la grossesse.

LA COMPRESSION VEINEUSE, UNE ALLIEE AU QUOTIDIEN

LA COMPRESSION VEINEUSE, UN SOUFFLE DE LÉGÈRETE POUR LES PATIENTES !

Comme expliqué plus haut, la compression veineuse a pour but de comprimer le membre inférieur afin d’améliorer la circulation du sang dans les veines. Elle se présente sous forme de mi-bas (ou chaussettes), bas et collant (classique ou maternité), de tailles et de coloris variés.

Gamme Veinax Transparent noir

LES BAS DE COMPRESSION, KESAKO ?

Ce sont des dispositifs médicaux de classe I (selon la directive européenne 93/42/CEE). Ils ont pour but de soulager les troubles circulatoires tels que œdèmes, phlébites et thromboses. Ils favorisent une pression progressive sur le bas de la jambe et de la cuisse.

Les recommandations de la Haute Autorité de Santé sont de 4 ordres :

  • pressions à exprimer en mmHg et pas seulement en classe.
  • bas de classe 1 (10 -15 mmHg) : pas d’indication retenue sauf en cas de superposition.
  • Une stratification des indications cliniques (stades de la CEAP) en fonction des classes de pression.
  • Une pression résiduelle minimale au mollet :
    • pour les bas de 10 à 20 mmHg (classes 1 et 2), d’au moins de 75% de sa valeur à la cheville.
    • pour les bas de 20 à 36 mmHg (classe 3) et > 36 mmHg (classe 4), de 50 à 80%.
TB explicatif HAS Veinax

DES INDICATIONS CLINIQUES CLAIRES ET SIMPLES A MEMORISER

La Classe 2, c’est pour soulager et prévenir

• Symptômes de la maladie veineuse chronique débutante, varices de petit calibre.

• Prévention de la thrombose veineuse profonde, voyages et longs trajets en avion, phlébites et œdèmes.

La Classe 3, c’est pour traiter les formes évoluées

• Troubles trophiques.

• Traitement curatif de la thrombose veineuse profonde.

pa-Compression-veineuse-avec-et-sans-compression-Bichromie

La gamme de compression veineuse proposée par DJO France aux patientes, c’est la bonne pression au bon endroit, certifiée par la Haute Autorité de Santé (HAS) dans la prévention des troubles veineux.

COMMENT OBTENIR CES BAS DE CONTENTION ?

Quel que soit le modèle choisi, ces dispositifs médicaux sont délivrés sur ordonnance par un professionnel de santé.

Une majorité de professionnels de santé peuvent prescrire de la compression veineuse. Médecin généraliste, médecin du sport, chirurgien orthopédiste, phlébologue, angiologue, obstétricien, gynécologue, cardiologue, masseur-kinésithérapeute et sages-femmes, par ex.

Les infirmières ne sont autorisées aujourd’hui qu’à faire des renouvellements d’ordonnance.

médecin

COMMENT CHOISIR LE BON DISPOSITIF MEDICAL ?

COMMENT PRENDRE LES MESURES ?  

Il est important de reprendre les mesures du patient à chaque nouvelle délivrance, en position debout sans chaussures et de préférence le matin.

  • Si votre prise de mesures vient se situer entre deux tailles, DJO France préconise la taille supérieure.
  • Il vous suffit de nettoyer la bande auto-fixante de votre bas médical de compression avec de l’eau savonneuse pour lui redonner toute son adhérence.
  • Certains de nos produits peuvent être proposés en pied ouvert.

QUAND PORTER LES BAS ?

bas de contention femme enceinte

Les professionnels de santé préconisent de porter des bas de compression ou collant de maternité à partir du 3ème mois, que l’on souffre déjà ou pas du tout de problèmes veineux. L’idée est justement d’éviter d’en avoir !

En principe, on ne porte pas de bas de contention la nuit puisqu’il n’y a pas de stagnation du sang au niveau d’une veine en position allongée.

Les trajets assis imposés par un long voyage en voiture, train ou encore avion de plus de 7 heures justifient le port de bas de compression veineuse pour les femmes enceintes comme pour toute personne présentant une insuffisance veineuse.

COMMENT ENFILER VOS BAS ?

Il existe 2 manières d’enfiler vos bas : soit vous le faites manuellement, soit vous vous servez d’un enfile-bas. Ce dernier peut se trouver dans une pharmacie ou un magasin médical. Pratique lorsque votre ventre devient trop imposant pour vous pencher !

  1. Introduire la main dans le bas.
  2. Retourner le bas sur l’envers jusqu’au talon tout en maintenant la main dans ce dernier.
  3. Introduire le pied et le faire glisser avec précaution jusqu’à la pointe du bas. Placer correctement le talon pour éviter tout pli.
  4. Dérouler avec précaution le bas sur la jambe et l’ajuster de manière uniforme.
  5. Masser le produit pour répartir correctement la matière.
mise en place bas veinax

Lors de l’enfilage du bas, il faut faire attention à ne pas accrocher le produit avec vos ongles ou bague. Il faut éviter de tirer sur la partie de l’anti-glisse pour éviter toute détérioration.

ET APRES L’ACCOUCHEMENT, DOIS-JE ENCORE PORTER DES BAS ?

La HAS recommande aux futures mamans de prolonger le port des bas de compression veineuse jusqu’à 6 semaines après l’accouchement. L’été, c’est plus difficile d’en porter, mais l’effet bénéfique de la contention y trouve largement sa place. Par exemple, la sensation de jambe lourde et gonflée s’atténue. Il existe des modèles à pied ouvert qui permettent de porter des chaussures estivales.

La douleur est un signe qu’il ne faut pas négliger. Si cette dernière est prononcée et/ou perdure trop longtemps, il est conseillé de consulter un médecin.

Pour plus d’informations sur les solutions thérapeutiques proposées, cliquez ICI.

Auteur : DJO FRANCE – octobre 2020

Sources / Illustrations :

DJO France

HAS – Evaluation des dispositifs de compression médicale à usage individuel – Utilisation en pathologies vasculaires (septembre 2010)

Insee bulletin démographique 2019 publié le 14 janvier 2020. – Eurostat – Ameli.fr