ACCIDENT DE SKI ET ENTORSE DE POUCE

L’entorse de l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce (MCP) est l’une des blessures les plus fréquentes lors de la pratique du ski. Également appelée « pouce du skieur », elle représente en effet 75% des lésions de la main du skieur, notamment lors de la pratique du ski alpin ou nordique.

Nous allons vous expliquer à travers cet article comment cela arrive. Nous verrons également quels sont les symptômes et le traitement à suivre pour récupérer un pouce en pleine forme !

Rappel anatomique

L’articulation métacarpo-phalangienne du pouce est la plus complexe des doigts de la main. Non protégée comme les autres doigts de la main, cette articulation est exposée aux risques de traumatisme durant le sport.

Planche anatomique de la main

Le ligament latéral interne (LLI) prend son origine à la face interne du condyle métacarpien. Il se divise en deux faisceaux :

Faisceau principal se termine sur le tubercule latéral de la première phalange du pouce
Ligament latéral interne accessoire se termine par le sésamoïde interne
Visualisation de l'étirement du LLI

 Le LLI est recouvert par la lame aponévrotique de l’adducteur du pouce. Le faisceau principal est tendu en flexion, détendu en extension et, inversement, pour le faisceau accessoire. Les mouvements forcés d’abduction (chute main en avant tenant le bâton, pouce en abduction) sont responsables d’un étirement, voire d’une rupture de ce LLI.

Dans ce dernier cas, il faut souligner qu’aucune cicatrisation spontanée n’est possible. En effet, l’aponévrose de l’adducteur empêche le LLI rompu de se réinsérer sur la première phalange.

effet Stener

Comment reconnaître les symptômes d’une entorse de pouce ?

Douleur au pouce

Le premier indicateur de traumatisme est la douleur, souvent intense. Des antalgiques, anti-douleurs et anti-inflammatoires sont souvent prescrits pour calmer la douleur de ce traumatisme.

Hématome au pouce

On peut également voir apparaitre rapidement un gonflement ou un hématome, une sensibilité de l’intérieur du pouce (côté de l’index), la perte de force et de stabilité lors de la prise en main d’objets ce qui rend impossible de s’en servir.

Consultation médicale

Si les symptômes perdurent au-delà de 2-3 jours, il est vivement recommandé de consulter un professionnel de santé.

Combien de temps dure l’arrêt maladie ?

Suivant le métier exercé et le niveau de gravité de la pathologie, l’arrêt de travail sera plus ou moins long :

TB arrêt travail pouce du skieur

Quels sont les traitements ?

Selon la gravité de l’indication, il existe 2 types de protocoles:

  • Traitement non chirurgical

Toutes les entorses ne nécessitent pas forcément un traitement chirurgical. En effet, la rupture du ligament peut être partielle, ce qui ne déstabilise pas l’articulation.

Une solution orthopédique sera proposée pour une immobilisation de 3 semaines soit par une attelle de pouce thermoformable, soit par un plâtre non amovible qui bloquera l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce en laissant le poignet libre.

Attelle de pouce EXOS POUCE II - vue interne

Une fois que l’immobilisation sera terminée, le patient récupérera de manière progressive la mobilité de son pouce. Il devra rester prudent pendant deux mois. Si la mobilité du pouce ne revient pas spontanément, le professionnel de santé prescrira des séances de rééducation. Celles-ci sont nécessaires à la bonne récupération de l’articulation.

  • Traitement chirurgical

Il est impératif de consulter un chirurgien, si possible spécialiste de la main, afin de faire les examens nécessaires de manière à écarter toute possibilité de lésion grave nécessitant une intervention chirurgicale (environ 15 % selon les études).

Si une opération est à envisager, elle est généralement planifiée dans les 10 jours suivant l’accident pour prévenir des complications. Toute entorse grave non diagnostiquée et non traitée peut laisser des séquelles permanentes et évoluer vers une arthrose douloureuse !

Institut de la Main.fr - entorse du pouce
Source: Institut de la Main

L’hospitalisation se faisant en ambulatoire, la chirurgie se pratique sous anesthésie locale. Le protocole post-opératoire impose une immobilisation du pouce pour une durée de trois à six semaines selon le chirurgien. Elle est suivie de séances de rééducation pour récupérer une mobilité complète du pouce comme suit :

  • Rééducation en flexion-extension à partir de la 4ème semaine
  • Inclinaisons latérales à partir de la 6ème semaine

La pratique de sport sollicitant l’utilisation du pouce ne sera autorisée qu’au bout de 4 mois sous réserve de bonne consolidation.

Peut-on reprendre une activité sportive après ?

Les périodes d’immobilisation et de rééducation doivent bien être respectées au risque de garder un pouce fragilisé !

Les inconditionnels du ski ne résisteront pas à retourner sur les pistes les saisons suivantes. A titre préventif, il vous sera préconisé de protéger votre pouce qui a déjà subi une entorse. Cela peut être via une attelle de pouce idéalement thermoformable car complètement adaptée à votre morphologie.

Ce type de dispositif thermoformable est remodelable grâce à l’aide d’un four spécifique que vous pouvez découvrir ICI.

La douleur est un signe qu’il ne faut pas négliger. Si cette dernière est prononcée et/ou perdure trop longtemps, il est conseillé de consulter un médecin.

Pour plus d’informations sur les solutions thérapeutiques existantes, cliquez ICI.

www.DJOglobal.fr

LinkedIn DJO France

Abonnez-vous à notre chaîne LinkedIn dédiée uniquement aux professionnels de santé sur laquelle vous retrouverez toute notre actualité hebdomadaire liée à notre domaine !

Auteur : DJO FRANCE – Janvier 2021

Sources / Illustrations :

Institut de la Main

La Médecine du Sport.com

www.ameli.fr

Traumatologie du Sport – 3ème édition Masson