LA NEVRALGIE CERVICO-BRACHIALE

Touchant principalement les femmes plus de 50 ans souffrant d’arthrose, la névralgie cervico-brachiale est également appelée sciatique du cou. Il s’agit d’une des causes fréquentes de consultation en rhumatologie, après les lombalgies et les lombo-sciatalgies.

Cette pathologie englobe les douleurs de tout le territoire sensitif d’un nerf du membre supérieur. Celles-ci sont causées par une compression/irritation au niveau de la racine nerveuse et dont une discopathie est fréquemment responsable. C’est une sorte de sciatique du bras.

Planche Anatomique Rachis

C’est une douleur particulière par son caractère lancinant. Mais aussi par les sensations anormales qui l’accompagnent (fourmillements, engourdissements, gonflement, courant électrique). Elle n’est également pas directement influencée par les mouvements du bras: la douleur est quasi-permanente, que l’on soit actif ou pas. On peut ressentir des points douloureux précis dans le bras faisant penser à une tendinite à cet endroit. Ils correspondent aux terminaisons nerveuses les plus irritées. En réalité, nous avons du mal à localiser une zone bien précise et permanente. Les douleurs sont souvent changeantes et migratrices, et on n’arrive pas à trouver de position pour s’en débarrasser.

ZOOM SUR LES CAUSES

Les 2 causes principales de névralgie cervico-brachiale sont l’arthrose cervicale (ou cervicarthrose) et la hernie discale. Contrairement aux vertèbres lombaires, ces 2 causes sont souvent associées, même chez une personne jeune. L’arthrose cervicale démarre assez tôt, ces vertèbres étant très mobiles et soumises à de nombreuses contraintes voire traumatismes (entorses cervicales). On voit couramment dès la trentaine des disques détériorés et une déformation des rebords des vertèbres de chaque côté.

Ces déformations, les fameux “becs de perroquet”, empiètent sur le trou de conjugaison. Il s’agit del ‘orifice par lequel la racine nerveuse sort sur le côté de la vertèbre (schéma). Une hernie discale empiète aussi au même endroit. Les disques étant plus petits et les contraintes moins importantes qu’au niveau lombaire, il est rare une grosse hernie se déclenche brusquement. Ce sont souvent de petites hernies bien tolérées qui ont “poussé” progressivement. Elles durcissent en vieillissant et rétrécissent de façon permanente le trou de conjugaison comme l’arthrose.

La névralgie cervico-brachiale apparaît en fait quand des activités énergiques du bras ou une mauvaise posture de votre tête viennent irriter le nerf. La racine nerveuse gonfle et se retrouve encore plus coincée. Vous vous engagez dans un cercle vicieux pour plusieurs semaines à plusieurs mois.

PANORAMA DES TRAITEMENTS QUI SOULAGENT LA NEVRALGIE

 Le traitement médical initial permet de guérir plus de 80% des épisodes douloureux, si celui-ci est bien respecté. Il repose sur :

DonJoy-Collier-C2
  • le port d’un collier cervical afin de soulager la douleur et réduire la mobilité du cou (15 jours) avec sevrage progressif
  • les antalgiques en cas de névralgie aiguë, hyperalgique et réellement insupportable
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens, associés si besoin à un protecteur de l’estomac
  • la cortisone en comprimé à forte dose est prescrite par certains médecins pendant une courte période
  • les myorelaxants en cas de névralgie cervico-brachiale à recrudescence nocturne avec contractures musculaires intenses ou s’il existe une insomnie associée
  • des injections locales d’un mélange d’anti-inflammatoires et d’un anesthésique local au niveau des points douloureux
Chattanooga-Cefar-TENS
  • les séances d’électrothérapie en kinésithérapie pour lutter contre la douleur en première intention grâce à un appareil TENS, et pour la mobilité cervicale fonctionnelle dans un second temps.

Le scanner ou l’IRM du rachis cervical est prescrit en cas de persistance des douleurs malgré le traitement médical. Il intervient toujours en complément du bilan radiographique. Il permet de visualiser la hernie discale cervicale et la compression de la racine. Dans un second temps, il permet aussi un bilan complet des autres disques.

  • Le scanner du rachis cervical est l’examen de première intention à réaliser.
  • En cas de doute persistant sur la présence ou non d’un conflit disco-radiculaire (entre le disque et le nerf), une IRM du rachis cervical pourra alors être prescrite. Elle est systématique en cas d’intervention chirurgicale programmée.
cervicarthrose

COMBIEN DE TEMPS DURE L’ARRÊT MALADIE?

La durée de l’arrêt initial est adaptée par votre médecin. Ce dernier l’induira selon votre âge et votre état général, l’ancienneté des lésions, l’intensité de la douleur et votre retentissement sur les gestes quotidiens. Sera également apprécié l’existence de complications post-opératoires éventuelles ou d’actes associés sur les vertèbres. Ou encore la nécessité de conduire un véhicule pour les trajets ou l’emploi, les possibilités d’adaptation du poste de travail…

Référentiel-CNAMTS-arrêt-maladie-névralgie-cervico-bracchiale

LES ASTUCES POUR EVITER LA RECIDIVE

Une fois l’arthrose installée, il faut mettre en place toute une stratégie pour éviter la récidive.

travail sur pc

Eviter les mauvaises positions de la tête pendant le travail en s’assurant que l’écran de l’ordinateur est bien à hauteur des yeux et que vous n’ayez pas à baisser ou lever la tête.

bonne position du cou au lit

Investir dans un coussin qui vous tiendra bien la tête pendant votre sommeil et évitera tout trouble du sommeil.

pack de chaud

Apposer un pack de chaud sur le cou fournissant un effet sédatif et décontracturant.

problèmes

Gérer le mauvais stress lié à des problèmes professionnels ou familiaux.

froid

Fuir le froid, les courants d’air, l’humidité, la climatisation et même les vitres entrouvertes en voiture !

muscler son rachis

Se remuscler les muscles du rachis cervical.

perte de poids

Perdre du poids en cas de kilos superflus est une piste à ne pas négliger!

prendre soin de son dos

Suivre des cours dans une école du dos afin d’éviter toute nouvelle crise.

En cas de persistance des douleurs, le médecin vous adressera à un chirurgien spécialisé dans la pathologie rachidienne pour avis. Mais aussi pour une gêne quotidienne, sportive ou professionnelle.

La douleur est un signe qu’il ne faut pas négliger. Si cette dernière est prononcée et/ou perdure trop longtemps, il est conseillé de consulter un médecin.

Pour plus d’informations sur les solutions thérapeutiques proposées, cliquez ICI.

www.DJOglobal.fr

LinkedIn DJO France

Abonnez-vous à notre chaîne LinkedIn dédiée uniquement aux professionnels de santé sur laquelle vous retrouverez toute notre actualité hebdomadaire liée à notre domaine !

Auteur: DJO France – juillet 2020

Sources :

* www.institut-parisien-du-dos.fr

**  http://www.has-sante.fr