SOULAGER LES DOULEURS SACRO-ILIAQUES

La douleur sacro-iliaque est une des pathologies les plus répandues. Elle est souvent confondue avec la sciatique ou une lombalgie dû à sa localisation. Elle se situe en effet dans le fessier et/ou au niveau du dos. Les articulations sacro-iliaques supportent le poids du haut du corps et le transfert aux jambes tout en permettant la déambulation. Chez les femmes, elles ont un rôle important : lors de l’accouchement, elles permettent une ouverture plus grande du bassin, facilitant ainsi la sortie du fœtus.

ZOOM SUR LA PATHOLOGIE

Deux articulations sacro-iliaques forment la zone. Elles se situent entre le sacrum et les crêtes iliaques du bassin (au-dessous de la ceinture), sous forme de pivot. Elle est complexe du fait de son anatomie : celle-ci est symétrique. Elle comporte un ensemble complexe d’articulation, de muscles et de ligaments. Sa complexité permet ainsi une semi-rigidité essentielle à sa double fonction de support et de mouvement.

Anatomie zone douleurs sacro-iliaques

La douleur sacro-iliaque correspond à la rigidification d’une ou des deux facettes de l’articulation par une augmentation de tissus fibreux. Lors de la déambulation, le mouvement du bassin rompt ses tissus en provoquant une inflammation douloureuse.

Types de douleurs sacro-iliiaques

Il existe différents types de douleurs sacro-iliaque :

  • inflammatoires ou rhumatismales
  • post-traumatiques (chute, surcharge, sur-sollictation type course à pied)
  • pendant la grossesse et post-partum

Symptômes

La douleur sacro-iliaque est principalement ressentie lors de la déambulation ou à la suite d’une station assise ou à la montée/descente des escaliers. Une personne souffrant de cette pathologie aura tendance à marcher avec une main plaquée sur la fesse douloureuse. La douleur peut également être ressentie au niveau des hanches, du bas du dos et à l’aine.

Causes

La douleur vient généralement :

  • à la suite d’un choc ou traumatisme (chute, accident de voiture, accouchement…)
  • à cause d’une anomalie posturale (torsion du dos, inégalité des membres inférieurs)
  • via des activités répétitives de torsion (golf, tennis…)
  • via un dysfonctionnement musculaire ou ligamentaire
  • ou encore liée à des troubles arthritiques comme la spondylarthrite ankylosante

La pathologie est souvent présente chez les personnes sédentaires ou à l’inverse sportives, ou encore celles sujettes aux hernies discales.

Les douleurs sacro-iliaques arrivent dans 60% des cas par suite de la grossesse. Cela s’explique par l’addition de la prise de poids, de la mise en lordose, et de l’accouchement.

Le plus souvent, les hommes de plus de 50 ans sont touchés à la suite de l’usure mécanique de l’articulation. Il est rare que seule l’une des deux parties de l’articulation soit touchée.

Sous-estimée, il faut prendre en compte la fracture du sacrum, fréquente chez la femme âgée souffrant d’ostéoporose ou chez le sportif.

L’étude de Bernard et Kirkaldy-Willis, basé uniquement sur l’examen clinique, a trouvé un taux de 22,5 % sur 1293 lombalgiques adultes.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS QUI SOULAGENT ?

Diagnostic 

Le professionnel de santé commence par un questionnement patient, notamment sur l’origine des douleurs et leurs zones. En complément, une radiographie et des bilans sanguins peuvent être demandés afin d’exclure la spondylarthrite ankylosante par exemple.

Traitement mécanique

Suivant la gravité et la durée de la pathologie, différents traitements peuvent être proposés par une sage-femme, un ostéopathe, un chiropracteur ou un podologue :

  • vérifier les inégalités des membres inférieurs ou malformations pouvant être corrigées par des semelles orthopédiques
  • faire des infiltrations avec anesthésiques et corticoïdes intra ou périarticulaires
  • proposer un traitement médicamenteux, notamment via la prise d’anti-inflammatoire
  • conseiller le port d’une ceinture pelvienne sacro-ilaque
  • proposer des exercices de renforcement et de souplesse
  • utiliser en phase aiguë l’application de compresse de thermo-cryothérapie
semelle orthopedique - traitement fonctionnel douelurs sacro-iliaques

COMMENT ET QUAND REPRENDRE UNE ACTIVITE ?

Chez les sportifs, la douleur est présente en début d’exercice. Elle disparait après l’échauffement ou dans les formes les plus graves, reste latente au repos, obligeant l’arrêt de l’activité sportive.

La reprise se fera après approbation d’un professionnel de santé et de manière progressive.

CONCLUSION

Ce qu’il faut retenir :

  • la douleur sacro-iliaque est souvent confondue avec des douleurs lombaires plus classiques ou une sciatique
  • arrêtez l’activité sportive et rendez-vous chez un professionnel de santé si la douleur apparait :
    • au début d’un entrainement,
    • lors d’un accident ou choc,
    • au moment de se lever ou suite à un accouchement
  • les douleurs sacro-iliaques peuvent être de différents types et combinés à d’autres pathologies
  • Le port d’une ceinture pelvienne soulagera la douleur et stabilisera les articulations sacro-iliaques lors de l’activité ou en période de grossesse/post-partum.

Pour plus d’informations sur les solutions thérapeutiques proposées, cliquez ICI.

www.DJOglobal.fr

LinkedIn DJO France

Abonnez-vous à notre chaîne LinkedIn dédiée uniquement aux professionnels de santé sur laquelle vous retrouverez toute notre actualité hebdomadaire liée à notre domaine !

Auteur : DJO FRANCE – février 2022

Sources / Illustrations :

Bernard TN, Kirkaldy-Willis WH. Recognizing specific characteristics of nonspecific low back pain. Clin Orthop 1987;217:266–80.

www.chiropraxie.com

www.physiosthubert.com

LOMBO-SCIATALGIE ET ACTIVITE

Nous connaissons tous au moins une personne qui souffre de lombalgie.

Si ce n’est pas dans notre famille, c’est dans notre entourage proche, amis, collègues, quand il ne s’agit pas de notre propre personne. C’est donc dans un contexte de quasi-universalité que ce mal sévi et touche également le monde de l’entreprise.

DONNEES CHIFFREES

A ce jour, c’est plus de 2 salariés sur 3 qui ont eu, ou auront, une lombalgie.
A elle seule, elle représente 20% des arrêts de travail et 7% des maladies professionnelles reconnues.
Mais au-delà du nombre d’arrêts de travail en lui-même, c’est le temps d’indisponibilité des salariés qui ne cesse d’augmenter, jusqu’à avoir triplé en 40 ans.

A noter que ces chiffres sont exacerbés par les professionnels du BTP qui, le plus souvent, adoptent des postures contraignantes.
L’impact sur l’économie d’une entreprise est donc réel. On associe la lombalgie à une perte pouvant aller jusqu’à 1% du PIB de certains pays.

QUE CACHE-T-ON DERRIERE LE MOT « LOMBALGIE » ?

En réalité, c’est tout un panache de causes et effets qui se retrouvent associé au terme de  lombalgie. Celui que l’on retiendra le plus souvent est le fameux « lumbago ».
Il se définit par  une  contracture  vive,  violente  et  douloureuse  des  muscles  para-vertébraux du rachis lombaire.
Le groupe musculaire le  plus concerné  est  le  carré  des  lombes  composé de 3 faisceaux : costo-transversaire, ilio-transversaire, ilio-costal.

planche anatomique rachis

A eux trois, ils stabilisent en grande partie votre rachis lombaire.

Lors de sa contraction, la colonne est alors totalement bloquée et il devient très difficile d’exercer des mouvements tels  que  se  pencher  en  avant,  s’incliner  ou  encore  des torsions de buste.
Cette douleur peut  également  être  associée  à  une  névralgie  du  nerf  sciatique ;  plus  communément appelée sciatalgie. 
Une douleur aigüe  se  propage  alors  de  votre  fesse  jusqu’à  votre  jambe; on  parle  de  lombosciatalgie.

schéma lombosciatalgie

CAUSES DE LA LOMBO-SCIATALGIE

1 – Causes structurelles/intrinsèques

Une inflammation, une protrusion ou encore une hernie discale peuvent alors être évoquées.

sciatique - hernie

2 – Causes fonctionnelles /extrinsèques 

Au contraire de la cause structurelle, aucun élément anatomique n’est défaillant. Il   s’agit   simplement   d’une   adaptation   des   structures   molles   à   un positionnement prolongé.

Exemple :  

  • La position assise prolongée raccourcit votre muscle psoas, ce qui aura pour conséquence une tension sur vos vertèbres lombaires, de l’arrière vers l’avant.
  • Le port d’une charge lourde sollicitera de manière excessive votre carré des lombes.
  • Un travail debout en extension ou torsion du buste pourrait être à l’origine d’un pincement discal.

COMMENT LUTTER CONTRE LA LOMBALGIE ?

Tout un éventail de professionnels de santé s’offre à vous pour vous aider à trouver la solution et lutter efficacement contre ce mal.

Médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes, chiropracteurs, podologues, ergonomes… autant de professions et de pistes à exploiter !  

N’hésitez pas à en consulter plusieurs car la solution se trouvera certainement dans l’interdisciplinarité !

ACTIVITE PROFESIONNELLE ET LOMBALGIE

Reprenons l’exemple d’un salarié du BTP.

Nous pouvons aisément comprendre la difficulté que ce dernier pourrait rencontrer si son mal perdurait. Le handicap pour lui que d’être sur un chantier toute une journée durant, avec des amplitudes limitées et des douleurs. Sans même parler de son efficacité et de son rendement qui seraient revus à la baisse.

Préconisation

Dans son cas précis, le port d’une ceinture lombaire dédiée aux patients soumis aux travaux de force serait préconisé (cf. arbre décisionnel ci-dessous).
Pour commencer, son maintien est réglable de modéré à fort grâce aus sangles auto-agrippantes repositionnables pour s’adapter à chaque situation. De plus, ce type de ceinture est conçu dans un matériau anti-odeur et anti-bactérien et donc, parfaitement adaptée en cas d’efforts intenses et notamment sous le soleil estival!
Pour finir, leur conception leur permet d’absorber les chocs et vibrations comme aucune autre ceinture lombaire standard à ce jour.

Cette ceinture est donc un allié de choix pour les professionnels du bâtiment souhaitant associer une bonne immobilisation avec une activité professionnelle.

ARBRE DECISIONNEL CEINTURE 2020

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site pour y découvrir l’ensemble des ceintures lombaires proposées par DJO France.

La douleur est un signe qu’il ne faut pas négliger. Si cette dernière est prononcée et/ou perdure trop longtemps, il est conseillé de consulter un médecin.

www.DJOglobal.fr

LinkedIN DJO France

Abonnez-vous à notre chaîne LinkedIn dédiée uniquement aux professionnels de santé sur laquelle vous retrouverez toute notre actualité hebdomadaire liée à notre domaine !

Auteur: Nicolas SANTY, Kinésithérapeute du sport à Toulouse. Fondateur du Toulouse Sport Santé. Formateur kiné du sport. En charge du « Seven Sud Garonne », équipe de rugby à 7 en élite A .

Références : Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles INRS – Ligue suisse contre le rhumatisme.

Sources iconographies : lombalgie.fr, pinterest.fr, preserversondos.fr et DJO France.

COMPRENDRE ET SOULAGER LA LOMBALGIE

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • Plus de 2 salariés sur 3 ont eu, ont ou auront une lombalgie (soit 60 à 70 % des salariés).
  • Les lombalgies représentent 20 % des accidents du travail (AT) et 7 % des maladies professionnelles (MP)
  • Près de la moitié des AT lombalgies sont survenues lors de port de charges, manutentions, travail soumis aux vibrations

LA LOMBALGIE, C’EST QUOI?

La lombalgie concerne une douleur de la partie lombaire. Une compression des nerfs sensitifs au niveau des disques intervertébraux peut favoriser une douleur irradiante dans le membre inférieur, on parle alors de lombosciatalgie ou de lombo-cruralgie.

La lombalgie commune est décrite par son mode d’apparition (effort, mouvement, maintien de posture prolongée, conduite, vibrations…), sa nature spontanée ou répétitive et sa phase :

  • Aiguë < 4 semaines
  • Subaiguë de 4 semaines à 3 mois
  • Chronique >3 mois

ANATOMIE DU DOS ET SES COMPOSANTES

La colonne vertébrale est composée de 24 vertèbres mobiles. Seules deux parties de cette colonne sont flexibles : le cou et la région lombaire. Les vertèbres dorsales liées à la cage thoracique, forment un ensemble rigide qui protège le cœur et les poumons.

Colonne vertébrale
vertèbre niveau lombaire - aspect normal

Les douleurs fréquentes sont les suivantes:

  • Lumbago, ou “tour de reins”, résulte en une contracture musculaire consécutive à un effort important ou inhabituel. La douleur est intense et brutale, et se situe au niveau des vertèbres lombaires.  Le lumbago se soigne en quelques jours mais à une forte tendance à la récidive.
  • Sciatique est le résultat d’une irritation ou d’une inflammation du nerf sciatique. La douleur irradie du bas du dos vers les fesses, voire jusqu’au pied.
  • Hernie discale est une dégénérescence du disque intervertébral avec migration du noyau au travers du ligament annulaire. Elle peut entraîner une compression d’un nerf passant à proximité et des douleurs dans toute la zone innervée par ce nerf.
sciatique - hernie

UNE CEINTURE LOMBAIRE, POURQUOI ?

Pendant longtemps le repos au lit était recommandé … avec des résultats déplorables !

Aujourd’hui, le repos strict est vivement déconseillé et il est primordial de maintenir un niveau d’activité.

Porter une ceinture permet :

  • Le soulagement de la douleur pareffet de contention et répartition de la charge discale
  • Le contrôle postural par limitation des amplitudes et rappel proprioceptif
  • La mobilisation avec maintien de l’activité, rééducation fonctionnelle et amélioration du tonus musculaire

Soulager la douleur dans votre quotidien et notre préoccupation de chaque instant. Pour cela, une solution existe : les ceintures lombaires.

ARBRE DECISIONNEL CEINTURE 2020

Il existe plusieurs types de ceintures:


Ceinture lombaire baleinée

Rappel postural et compression forte exercée.

Ceinture lombo-abdominale

Ceinture lombaire avec support additionnel de la paroi abdominale.

Ceinture pneumatique

Ceinture à effet massant et décontracturant sur les muscles lombaires grâce à la circulation de l’air dans les cellules gonflables.

Ceinture rigide

Corset d’immobilisation généralement adaptable à la morphologie de chaque patient.

Pour plus d’informations sur les solutions thérapeutiques proposées, cliquez ICI.

La douleur est un signe qu’il ne faut pas négliger. Si cette dernière est prononcée et/ou perdure trop longtemps, il est conseillé de consulter un médecin.

LinkedIn DJO France

Abonnez-vous à notre chaîne LinkedIn dédiée uniquement aux professionnels de santé sur laquelle vous retrouverez toute notre actualité hebdomadaire liée à notre domaine !

Auteur et Illustrations : DJO France- janvier 2020